Définition de bioindicateurs

Définition de bioindicateurs d’eutrophisation (coraux, algues) pour les lagons de La Réunion

L’ARVAM (Agence pour la Recherche et la Valorisation Marines) est une structure scientifique créée en 1991 à La Réunion pour assurer un relais entre la recherche et les gestionnaires-décideurs en matière de gestion et de conservation des ressources côtières et marines notamment dans l’Océan Indien.

La mise en œuvre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) dans les départements d’Outre-Mer est confrontée à plusieurs interrogations, notamment en raison des particularités des écosystèmes qui les composent. Dans le cas de l’île de La Réunion, des études ont mis en évidence un enrichissement « chronique » en sels nutritifs au niveau de la côte Ouest de l’île, entrainant la dégradation des écosystèmes récifaux.

Mon travail s’intégrait dans le programme EUTROLAG, initié fin 2010, qui avait pour but d’appréhender ce phénomène d’enrichissement en nutriments dans son ensemble, afin de permettre d’établir des mesures de gestion en conséquence. Mon objectif était donc de définir des bioindicateurs, et d’évaluer leurs pertinences au regard des pressions anthropiques ayant le plus d’impacts sur le milieu récifal.

Des analyses descriptives réalisées sur le compartiment hydrologique ont permis de construire des groupes de stations hiérarchisées en fonction d’un gradient d’apport terrigène. Des analyses discriminantes (AFD et la nouvelle méthode de discrimination multi-tableaux : STATIS-LDA) ont été appliquées aux données des compartiments biologiques (ichtyologique, algal et benthique), ce qui a permis de mettre en évidence 38 variables permettant de discriminer les stations en fonction du gradient d’apport terrigène. Plusieurs variables ont ensuite été sélectionnées en fonction de leur intérêt écologique, et seront testées pendant 5 ans au sein du prochain plan de gestion de la DCE (2014-2019). Cela permettra à terme d’élaborer des indicateurs pertinents qui permettront de quantifier « l’état de santé » des écosystèmes coralliens et d’entreprendre des actions de gestions et protection de ces milieux fragiles.

La réalisation d’un article scientifique est en cours.