Développement d'indicateurs pour le PNMGL

Développement des indicateurs pour le tableau de bord du Parc naturel marin du golfe du Lion

Le Parc, un milieu marin exceptionnel, mais fragile

Créé en octobre 2011, le Parc naturel marin du golfe du Lion est le premier Parc naturel marin de Méditerranée et le troisième en France après celui de l’Iroise et de Mayotte. Il couvre plus de 4000 km² d’espace exclusivement marin et présente une biodiversité exceptionnelle et un patrimoine naturel reconnu. Cet espace doit faire face à une démographie littorale exponentielle (plus de 72 000 habitants et une densité de population 3 fois supérieure à celle du département des Pyrénées-Orientales) et une forte pression touristique.

Une architecture basée sur un plan de gestion

Le plan de gestion du Parc a été validé fin 2014. Ce document détermine les mesures de protection, de connaissance, de mise en valeur et de développement durable à mettre en oeuvre dans le Parc naturel marin. Par ailleurs, il définit des esquisses ou orientations sur des indicateurs. Ces derniers permettront d’évaluer l’état des différentes parties de « l’écosystème Parc », mais permettront aussi de quantifier l’efficacité des actions mises en oeuvre pour chacune des sous-finalités.

Élaboration des indicateurs

À chaque indicateur sera associé un seuil d’appréciation du niveau de l’indicateur par rapport à l’objectif à atteindre, permettant d’estimer si le niveau atteint doit être considéré comme mauvais, moyen ou bon. Un tableau de bord réunissant l’ensemble des indicateurs sera ainsi élaboré et permettra de visualiser rapidement, globalement et par orientation de gestion, le « degré d’approche » des différentes finalités.

Ces indicateurs abordent des thématiques différentes, mais toutes reliées entre elles via l’expression des orientations de gestion du Parc (de façon directe ou indirecte). Elles se décomposent en 8 catégories :

  • patrimoine naturel,
  • qualité de l’eau,
  • ressources naturelles,
  • usages durables,
  • patrimoine culturel,
  • éducation,
  • zone de référence,
  • gouvernance.

Travaux en cours

L’élaboration de ces indicateurs ne doit pas uniquement passer par leurs conceptions et leurs applications. Même si l’objectif final est de mettre en place un système pérenne afin d’avoir une évaluation continue, il convient aussi de développer une méthodologie ou des axes de travail ayant comme rôle d’alimenter la connaissance commune sur les indicateurs dans les aires marines protégées. Mon rôle a donc été d’être à l’interface entre les différents chargés de missions et thématiques, afin de faire émerger une dynamique permettant de poser les fondations pour développer de façon cohérente des indicateurs. L’objectif secondaire étant bien sûr de rendre opérationnel un maximum d’indicateurs.