SIH de l'Ifremer

Le Système d’Informations Halieutiques de l’Ifremer (SIH)

Face à des grands enjeux comme ceux de la Politique Commune des Pêches, de la stratégie marine de l’Union européenne et de l’évolution de l’accès aux énergies, le monde de la pêche est en profonde mutation. De plus, jamais les pressions anthropiques agissant sur les écosystèmes marins n’ont été aussi fortes. Ainsi, le secteur de la pêche professionnel est confronté au défi qui consiste à développer une pêche responsable et respectueuse des grands équilibres du milieu marin, dans une situation de concurrence exacerbée imposant le recours à des modes de régulation efficaces assortis de technologies innovantes.

Au cœur d’un des axes stratégiques de l’Ifremer, qui est de « contribuer à une pêche et à une aquaculture durables », le SIH constitue le « réseau pérenne, opérationnel et pluridisciplinaire d’observation des ressources halieutiques et des usages associés ». Son objectif est d’évaluer et de mettre en valeur les ressources des océans, afin de permettre leur exploitation durable.

Pour répondre à ces objectifs, le SIH appréhende l’ensemble du système pêche, dans toutes ses composantes et sur l’ensemble des façades maritimes (voir l’Organigramme du SIH).

Il s’articule autour de 3 missions qui sont l’acquisition, la bancarisation et la diffusion des données.

L’acquisition des données

Le SIH repose sur un partenariat très étroit avec la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (DPMA, convention Ifremer-DPMA « Statistiques de pêche ») et avec les professionnels de la pêche. La collecte des données est le plus souvent soutenue par des cofinancements régionaux, nationaux et européens. De plus, plusieurs actions contribuent à la constitution d’un réseau d’observation halieutique européen sous l’égide de l’union européenne (comme la directive cadre pour la collecte de données : Data Collection Framework-DCF).

Les objectifs de cette mission d’acquisition des données sont de renforcer et pérenniser le réseau d’observation des ressources halieutiques et leurs usages, au travers d’une collecte et d’une gestion des données s’inscrivant dans une démarche de qualité.

La bancarisation des données

L’ensemble des données est bancarisées dans un système central reposant sur une base de données appelée HARMONIE. Cette base relationnelle, développé par l’Ifremer, permet de mettre en cohérence des données intrinsèquement très différentes, afin de permettre notamment des analyses intégrées multi-échelles et de favoriser l’intégration de données provenant d’autres systèmes d’Information.

Avec la base HARMONIE, le SIH met à la disposition de la communauté scientifique un véritable outil d’analyse intégré de la filière, pour les travaux de recherche, d’évaluation et d’expertise conduis notamment au soutien des politiques publiques.

La diffusion de l’information

Un volet très important du SIH est la diffusion d’informations aux différents acteurs de la filière pêche et au grand public. Cette restitution se fait par l’intermédiaire de l’élaboration d’indicateurs sur les usages halieutiques, les ressources et les écosystèmes exploités par la pêche. Grace à sa capacité à produire des données homogènes aux différentes échelles, tout en optimisant et diversifiant les produits et indicateurs qu’il fournit, le SIH s’efforce de répondre aux attentes de la recherche et de l’expertise. Ces attentes ont tendance à augmenter dans le cadre de la Politique Commune de la Pêche, mais aussi des politiques environnementales comme Natura 2000 ou la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin.

Grace à sa démarche pluridisciplinaire, couplée à une approche statistique et sa capacité à suivre et appréhender l’ensemble de la flotte de pêche, le SIH est aujourd’hui un acteur incontournable reconnu en Europe qui a, notamment, inspiré le règlement européen de collecte des données halieutiques et économiques (DCF) dans le domaine des pêches maritimes.

Références : Site du SIH